Les merveilles arrivent — сценарий видеофильма Чудеса случаются



В 2012 году учащиеся гимназии №150 под руководством учителя французского языка Михайловой Е.А. принимали участие в конкурсе видеофильмов на французском языке, организованном на базе гимназии №19. Условия конкурса предусматривали самостоятельное сочинение участниками сценария к фильму. Учащиеся 9 класса Салий Евгения и Стуканова Маргарита написали сценарий, который предлагается вашему вниманию. Фильм по нему был снят учащимися гимназии №150 и занял третье место на городском конкурсе.

Les personages : le père, la mère, le fils, les trois fées, qui représentent l’amour, la chance et la richesse, le conteur.

Le conteur: Salut, chers spectateurs! Nous allons vous montrer une histoire fantastique ou si vous voulez une conte moderne… Alors il était une fois une famille: le père, la mère et l’enfant. Cette famille était comme beaucoup d’autres familles: le père et la mère travaillaient, l’enfant allait à l’école… Quand la mère revenait du travail, elle faisait le ménage et voilà ce qui se passait une fois…

La mère: Je suis tellement fatiguée. Et encore il faut faire de l’ordre à la maison… Tiens, une bonne idée! Je vais préparer le dîner et faire la chambre en même temps…{Elle fait le ménage et trouve le miroir) Oh, quel joli miroir et beaucoup de poussière! Je vais essuyer la poussière du miroir…(On sonne. Maman quitte la chambre.) Allo! Oui, c’est moi. Salut, comment ça va? Bien. Oui…. Oui. Non, je ne sais pas…. Oui, d’accord. Au revoir.(Elle revient dans la chambre et voit trois jeunes filles.) Qui êtes-vous? D’où êtes- vous venues?

La fée Chance: N’ayez pas peur. Nous sommes les représententes du génie du miroir. Je m’appelle Chance.

La fée Amour: Et moi, je m’appelle Amour.

La fée Richesse: ET mon nom est Richesse. Nous sommes celles, qui apporterons le Bonheur dans la maison.

La mère: Je ne comprends pas… De quelle manière?

La fée Chance: Vous devez choisir une de nous et elle assistera dans votre maison, dans votre famille, dans toutes vos affaires.

La mère: Choisir… Seulement une.. . C’est un problème en quelque sorte…

La fée Amour: Vous pouvez discuter ce probème avec votre famille…

La mère; Ah, oui, vous avez raison.(On sonne à la porte. Maman va ouvrir la porte. Papa entre.)

La mère: Salut, mon cher, ça va?

Le père: Tout est comme toujours: je suis fatigué beaucoup de travail et peu d’argent… Et pourquoi ça? Et notre fils, ça va? Pas de mauvaises notes? (On va dans la chambre et on continue de parler.)

La mère: Non, non, ça va. Mais tu sais, chez nous il y a des personnes inattendues…



Le père: En voilà une histoire, faisons connaissance.



La mère: Ces personnes ne sont pas ordinaires… Je vais tout raconteur. (Maman raconte l’histoire de l’apparition des jeunes filles, des trois fées, peut-être.)

Le père: S’il y a telle occasion et il faut faire le choix, alors moi, je crois, qu’il faut inviter la chance dans notre maison pour avoir du succés dans toutes nos affaires…

La mère: Peut-être nous inviterons la richesse? Dans ce cas tous nos rêves se réaliseront: on pourra acheter un autre appartement, changer l’auto, se reposer à la mer…



Le fils: Non, non. Papa, maman, je ne suis pas d’accord. Il faut inviter l’amour. Je pense, que l’amour un peu manque… Et à mon avis, le plus général dans la vie c’est quand on t’aime et quand tu aimes… (Papa et maman regardent l’un à l’autre et sourient.)

La mère: Mon cher, je crois, que notre fils a raison. Allons appeler l’Amour dans notre maison.

Le père: D’accord.(On va chez les jeunes filles-fées)

Le père: Nous avons réfléchi et nous avons décidé, que c’est l’Amour qui devait rester dans notre maison. (Toutes les trois filles sourient…)

Amour: Je suis heureuse, que vous avez fait un bon choix, dans ce cas Chance et Richesse resteront aussi avec vous. (Tous sont étonnés.)

La mère: Mais vous avez dit, que seulement une de vous resterait chez nous…

Richesse: Là, où il y a l’amour, il y aura toujours la chance et la richesse.

Le contour: Depuis ce temps-là la famille n’a pas vu les trois jeunes filles, mais dans la maison il y avait toujours l’amour, la chance et la richesse. (FIN)








sitemap
sitemap